• Écologie
  • Construction

Réglementation thermique et environnementale : pour votre confort et celui de la planète.

9 juin 2013

Les réglementations thermiques

Les réglementations thermiques successives ont permis de réduire de façon significative la consommation énergétique des bâtiments neufs. La RT 2012, effective depuis le 1er janvier 2013, a permis la généralisation de la construction de bâtiments basse consommation (50 kWhep/m².an en moyenne).

La prochaine réglementation devrait aller encore plus loin en imposant la construction de bâtiments à énergie positive. Néanmoins, la performance énergétique n’est désormais plus l’unique enjeu à traiter dans les bâtiments neufs.

En effet, la réduction significative des consommations énergétiques (grâce aux règlementations thermiques) a permis de voir que d’autres impacts jouaient un rôle non négligeable dans l’évaluation de la performance environnementale d’un bâtiment. Parmi ces derniers, la consommation d’eau, la production de déchets ou encore les émissions de gaz à effet de serre, et ce, sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment.

 

Construction BBC

Avec La Maison des Compagnons, respectez la norme environnementale pour une construction BBC.

Aujourd’hui, réduire sa consommation énergétique est devenu une nécessité. Afin de protéger l’environnement, de nouvelles réglementations sur la construction de maisons ont vu le jour. Les nouvelles habitations doivent remplir certains critères pour se conformer à la norme BBC (Bâtiment de Basse Consommation).

Depuis le 1er janvier 2013, tout nouveau projet de construction de bâtiment doit être adapté au label BBC. Cette exigence a été établie par la RT 2012 dans le but de limiter les gaz à effet de serre. Le principe de la construction d’une maison BBC est de réduire la consommation énergétique, notamment en prenant certaines dispositions pour optimiser l’isolation thermique. Les travaux à réaliser portent sur l’étanchéité à l’air et la ventilation, l’utilisation d’un système d’énergie renouvelable et l’approche bioclimatique de la maison. Au final, la consommation énergétique d’une habitation qui répond à la norme BBC doit être inférieure à 50 kWh/m²/an.

Par ailleurs, investir dans une construction BBC s’avère extrêmement rentable. Il est vrai que la réalisation d’une maison passive est plus coûteuse que celle d’un logement classique. Cependant, cet écart ne représente pas grand-chose comparé aux économies réalisées sur les factures de chauffage sur le long terme. En effet, une maison BBC serait quatre fois moins énergivore qu’une habitation lambda. Particulièrement attentive à ce critère, La Maison des Compagnons respecte toutes les normes environnementales en vigueur.

La RT 2012

Depuis le 1er Janvier 2013, toute maison individuelle neuve doit être conçue de manière à consommer moins de 50kwh/(m²-an) Il n’est pas accordé de permis de construire pour les constructions ne respectant pas cette norme.

La RT 2012 établit 3 exigences dont le respect doit permettre d’atteindre l’objectif de réduction de la consommation énergétique.

Exigence de réduction des besoins énergétiques du bâti (indice Bbio)

Les choix architecturaux et techniques déterminent la quantité d’énergie nécessaire au chauffage du bâtiment, indépendamment de l’appareil de chauffage choisi. L’indice Bbio est une note attribuée aux constructions en fonction de leur capacité à :

  • Capter la chaleur ambiante au moyen de dispositifs passifs (grandes baies vitrées, orientation optimisée).
  • Conserver la chaleur en isolant l’habitation de l’extérieur (étanchéité à l’air, isolation des murs, de la couverture et des fenêtres) et en maximisant son inertie thermique (isolation par l’extérieur pour tirer parti du volume des murs, dalle à forte inertie).

Exigence de réduction de la consommation des appareils de chauffage et de refroidissement (indice Cepmax)

Les dispositifs de chauffage ne doivent pas consommer plus de 12 kwh/(m²-an) d’énergie primaire. Un coefficient est appliqué pour favoriser les dispositifs faiblement émetteurs de gaz à effet de serre (chauffe-eau thermodynamique, solaire, chaudière à condensation, bois, pompe à chaleur).

Le confort d’été (indice Tic)

Un bâtiment doit être facile à chauffer en hiver, mais également conserver une température modérée en été sans qu’il ne soit nécessaire de recourir à une climatisation active. En cas de forte chaleur d’une durée de 5 jours, la température intérieure de la maison ne doit pas être supérieure de plus de 6 degrés à une température de référence (ou température intérieure de consigne).

Ces exigences sont modulées en fonction de la localisation, de l’altitude et de la surface de l’habitation.
Votre constructeur doit respecter les 3 exigences et votre habitation doit in fine consommer moins de 50kwh/(m²- an).
Il est libre d’utiliser les techniques de son choix pour y parvenir, mais il a obligation de mettre en œuvre certains moyens :

  • Limiter les ponts thermiques en évitant toute continuité de la dalle entre l’extérieur et l’intérieur de la maison.
  • Objectif d’étanchéité à l’air.
  • Installer des protections solaires (volets, stores…) dans les chambres.
  • Recourir aux énergies renouvelables ou à des systèmes performants (type chaudière à condensation, pompe à chaleur).
  • Les vitrages doivent avoir une surface totale égale ou supérieure à 1/6 de la surface habitable.

Bâtiment à énergie positive

La prochaine réglementation, baptisée “Bâtiment Energie Positive (BEPOS) et Réduction Carbone”, est annoncée pour 2018 et verra son périmètre élargi. Elle aura vocation, en plus de maîtriser les consommations d’énergie primaire en phase utilisation, de réduire les impacts environnementaux sur la durée de vie d’un bâtiment. La performance énergétique sera mesurée à l’aide de nouveaux indicateurs venant s’ajouter à ceux actuellement en place (Cep, Bbio, Tic).

Label E+C- : Energie Positive (E+) et Réduction Carbone (C-)

Ce nouveau label E+C- atteste du respect des bonnes pratiques mises en place dans un bâtiment performance énergétiques et environnementales.

Le label E+C- est composé conjointement

d’un niveau Énergie (évalué par l’indicateur « bilan BEPOS ») qui synthétise la performance énergétique.
d’un niveau Carbone (évalué par l’indicateur « Carbone ») qui synthétise la performance environnementale.
Afin de tenir compte des spécificités des typologies de bâtiments, de la localisation et des coûts induits, il est proposé 4 niveaux de performance pour l’Énergie et 2 pour le Carbone.

Ainsi, un maître d’ouvrage peut choisir le couple d’indicateurs adaptés à son cas de figure pour expérimenter et obtenir son label : par exemple un niveau Énergie à 2 et un niveau Carbone à 1.

Performance environnementale

Les objectifs recherchés via l’évaluation de la performance environnementale des bâtiments sont de réduire les impacts environnementaux du bâtiment, dont les émissions de gaz à effet de serre tout au long de son cycle de vie, et de capitaliser sur l’ensemble des impacts (CO2, eau, déchets…). L’analyse de cycle de vie (ACV) permet de prendre en compte la totalité des impacts environnementaux d’un bâtiment, et en s’appuyant sur une vision globale multicritères afin d’éviter les transferts d’impacts entre contributeurs.

Les indicateurs de la performance environnementale potentiellement calculables sont multiples (émissions de GES, destruction de la couche d’ozone, acidification…).

Le référentiel Energie-Carbone

En plus des exigences de la RT2012, les niveaux des performances d’un bâtiment neuf sont caractérisés par

  • Un niveau « Énergie » basé sur l’indicateur Bilan BEPOS,
  • Un niveau « Carbone » basé sur :
    • Eges : Indicateur des émissions de Gaz à Effet de Serre sur l’ensemble du cycle de vie
    • EgesPCE : Indicateur des émissions de Gaz à Effet de Serre de produits de construction et des équipements utilisés
  • Le référentiel fixe des niveaux d’exigence sur ces deux critères, combinables entre eux :

 

La norme RT 2020

La Maison des Compagnons vous accompagne dans la construction de votre maison avec la norme RT 2020

D’ici 2020, une nouvelle norme visant à limiter la consommation d’énergie devrait entrer en vigueur. La norme RT 2020, actuellement en cours d’élaboration par un groupe de travail au sein de la réglementation thermique française, devrait prendre effet à compter du 1er janvier 2020 pour la construction de nouveaux bâtiments.

La norme RT 2012, actuellement en vigueur, fixe d’ores et déjà des limites à la consommation d’énergie des maisons individuelles. Avec un seuil de 50 kWh/(m²-an) à ne pas dépasser, cette limite serait encore réduite par la norme RT 2020 avec une exigence de consommation de chauffage cette fois-ci inférieure à 12 kWh/(m²-an). Par ailleurs, l’énergie primaire nécessaire pour l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et l’alimentation de divers appareils électriques devra également se limiter à un maximum de 100 kWh/(m²-an).

L’objectif fixé par la nouvelle norme de construction de maison RT 2020 est simple : autoriser uniquement la construction de maisons à énergie positive, c’est-à-dire, des maisons capables de produire davantage d’énergie qu’elles n’en consomment.

La Maison des Compagnons vous aidera à anticiper l’application de la norme RT 2020 en vous proposant des solutions innovantes et en élaborant, avec vous, une maison individuelle thermo économique et capable de produire sa propre énergie !

Pour toute question ou demande de devis n’hésitez pas à contacter La Maison des Compagnons, nous serons ravis de vous aider dans votre projet immobilier.

 

Laissez un commentaire