• Construction

Les différentes étapes de la construction d’une maison

29 mai 2019

Voilà maintenant un certain moment que nous vous proposons divers articles relatifs à la construction de maison : recherche de terrain, recherche du constructeur idéal, financement de votre maison, tendances de construction, etc. Bien vous conseiller est notre priorité mais parmi cette multitude d’éléments à prendre en considération pour votre future maison vous vous y perdez peut-être un peu, non ? Rien de plus normal, surtout si c’est une première pour vous ! Rassurez-vous, La Maison des Compagnons est là pour vous accompagner à chaque étape de construction de votre maison et pour vous permettre de clarifier les choses dès aujourd’hui, voici un récapitulatif point par point des différentes étapes qui vous attendent.

 

1. Au commencement de votre projet de maison, la définition de celui-ci !

 

  • Définition du projet de construction en lui-même
  • Évaluation de votre capacité d’emprunt
  • Définition de votre budget global
  • Recherche du terrain idéal

 

Cette étape préliminaire est primordiale pour obtenir la maison que vous souhaitez au prix que vous pouvez/souhaitez payer.

Voici quelques pistes de réflexion pour définir les contours de votre maison : nombre de chambres nécessaires, types de pièces voulues, maison de plain-pied ou à étage, garage(s) ou pas, espace/aménagement extérieur envisagé, superficie intérieure souhaitée, agencement des pièces, caractéristiques voulues (maison lumineuse, maison connectée, maison moderne, maison classique, etc.), matériaux envisagés, etc. Posez toutes vos envies sur papier pour y voir plus clair. N’hésitez pas à schématiser votre maison, même si vous n’êtes pas dessinateur, celui-ci sera utile à votre constructeur. Si vous êtes en manque d’inspiration, vous pouvez aussi consulter nos modèles de maisons et les différents plans disponibles.

En ce qui concerne votre capacité d’emprunt, il existe différents simulateurs en ligne mais rien de mieux que de vous rapprocher de banques (la vôtre et/ou des autres) ou d’un courtier pour avoir un prix juste. Votre capacité d’emprunt dépend de votre apport personnel, de vos revenus et de vos charges : dépenses courantes et autres prêts déjà réalisés. Les aides qui peuvent vous être accordées, comme le PTZ, sont également prises en compte. Renseignez-vous ici et ici pour découvrir toutes les sources de financement autres que le prêt bancaire classique.

La somme que vous emprunterez servira à couvrir la construction de votre maison mais votre terrain, et autres frais annexes à la construction (cuisine, aménagements extérieurs, éventuellement les viabilisations, …).

Pour vous faire une idée de ce coût qui sera à déduire du budget restant pour votre maison, recherchez d’ores et déjà des terrains qui pourraient vous convenir. Suivez nos conseils pratiques à ce sujet et arrêtez-vous de préférence sur des terrains déjà viabilisés pour avoir une meilleure idée du coût global.

 

2. Conception de votre maison et formalités administratives de la construction

 

  • Choix de votre constructeur de maison individuelle
  • Choix du terrain, étude de sol et réservation terrain
  • Demande de votre prêt immobilier et signature
  • Réalisation des plans de votre maison
  • Signature du contrat de construction (CCMI) de votre maison
  • Demande du permis de construire de votre maison
  • Signature de l’acte de vente de votre terrain
  • Accès et viabilisation du terrain au besoin

 

Vous n’avez pas encore votre constructeur de maison en tête ou vous doutez ? Rendez-vous ici pour vous assurer de faire le bon choix ! Prenez ensuite contact avec votre constructeur pour lui présenter votre projet de construction et définissez ensemble les plans de votre maison ainsi que votre enveloppe budgétaire. Dès lors que les plans sont définis et que le CCMI – Contrat de Construction de Maison Individuelle – est établi, en accord avec les deux parties, vous pouvez vous engager. Le CCMI est soumis à l’obtention de votre prêt immobilier, de votre terrain et de votre permis de construire (clauses suspensives) ; il est également modifiable après signature par avenant(s).

Si besoin, votre constructeur idéal peut également vous aider à rechercher et à acquérir votre terrain, à faire réaliser l’étude de sol nécessaire avant l’acte d’achat définitif (Loi ELAN). Au-delà du terrain, votre constructeur vous accompagne dans votre demande de prêt bancaire pour vous faciliter l’obtention de ce dernier. Votre constructeur s’occupe lui-même de constituer le dossier de demande de permis de construire auprès de votre mairie.

Dès lors que le budget nécessaire est réuni, vous signez l’acte authentique de vente de votre terrain (contrat définitif). Une fois le graal en poche, les travaux peuvent officiellement commencer.

Vous n’aurez qu’à rendre accessible votre terrain (travaux de voirie) et à le faire viabiliser au besoin ; autrement dit faire en sorte que votre terrain soit raccordé aux différents réseaux nécessaires (électricité, eau, gaz, assainissement (EU), alimentation en eau potable (AEP), téléphone, internet) pour que la construction commence.

« Et le paiement du constructeur dans tout cela ? »

Dans le CCMI, les modalités de paiement diffèrent selon que votre constructeur dispose d’une garantie de remboursement ou non, mais vous pouvez déjà verser une certaine somme avant le lancement des travaux.

  • Si votre constructeur a une garantie de remboursement, il peut prévoir 5% à la signature, 10% à l’obtention du permis de construire et 15% à l’ouverture du chantier.
  • Si ce n’est pas le cas, il peut vous demander comme garantie un dépôt équivalent à 3% (au maximum) du montant total, sur un compte bloqué. Dans ce cas, les 15% ne sont exigés qu’au lancement des travaux.

Pour le reste de l’échéancier, ce sera (en sommes cumulées) :

–          25 % à l’achèvement des fondations ;

–          40 % à l’achèvement des murs ;

–          60 % à la mise hors d’eau, une fois la charpente et la couverture finies ;

–          75 % à la mise hors d’air, une fois les menuiseries extérieures et des cloisons posées ;

–          95 % à l’achèvement des travaux d’équipement : travaux de menuiserie, plomberie et chauffage.

Les 5% restants se versent à la réception de la maison.

 

3. Construction de votre maison : en avant pour les 3 grandes étapes de gros œuvre, second œuvre et de finitions

 

 

En ce qui concerne le gros œuvre et le second œuvre, pas de panique ; c’est votre constructeur et tous ses artisans référents qui s’en chargent par défaut et, sous CCMI, soyez sûr(e) que votre maison est entre de bonnes mains ! Si vous êtes curieux/curieuse, nous vous invitons à vous renseigner sur chaque sous-étape pour mieux comprendre de quoi il s’agit. Les métiers de la construction sont passionnants (et nous le disons en toute objectivité bien sûr). Cerise sur le gâteau : il vous suffit de cliquer sur chaque étape listée pour creuser le sujet. Objectifs et sympas, tout à fait !

Toutefois, vous n’avez pas besoin de devenir un dictionnaire vivant de la construction, votre constructeur agit tel un chef d’orchestre à votre service pendant les phases de gros œuvre et de second œuvre. Il s’occupe de faire intervenir les bons artisans aux bons moments, de vérifier à ce que chaque étape se déroule bien et que la suivante s’enchaîne efficacement et surtout, il vous tient informé(e) de l’avancement des travaux. Si vous le souhaitez, vous pouvez tout de même visiter le chantier pour regarder la maison de vos rêves se concrétiser.

Pour ce qui est du second-œuvre, le constructeur les prend habituellement à sa charge car elles rentrent ainsi dans les diverses garanties.

Pour ce qui est des éléments décoratifs, vous pouvez toutefois les laisser à la charge d’artisans – les vôtres ou ceux préconisés par votre constructeur – ou vous pouvez décider d’en faire certaines vous-même (cuisine, peinture, revêtements des sols, etc.). Dans tous les cas, ceci doit être défini dans vos accords préalables à la construction afin que chacun connaisse bien ses tâches.

L’aménagement extérieur de votre maison peut vous incomber mais là encore vous devez faire appel à divers artisans pour vous faire aider. Aménagement paysager, nettoyage du terrain, terrasse, accès au garage, accès à la maison, allées de jardin, portail, clôture, éclairage extérieur, piscine, etc. Tout ceci a normalement été pensé au moment de la définition de votre projet de construction mais vous pouvez toujours laisser libre cours à votre imagination. Pourquoi ne pas vous inspirer de ces jardins ? Une fois les clés de votre maison en mains, vous êtes seul maître à bord.

 

4. Dernière étape et non des moindres : la réception de votre maison et les vérifications !

 

  • Électricité
  • Plomberie
  • Portes et fenêtres
  • Chauffage et ventilation
  • Sols, murs et plafonds
  • Surface des pièces
  • Toiture et zinguerie
  • Équipements divers installés
  • Combles, cave et vide-sanitaire

 

C’est enfin le moment que vous attendez, celui où vous recevez les clés de votre maison. La réception de votre maison se fait nécessairement en présence de votre constructeur afin que vous vérifiiez ensemble si les travaux entrepris ont bien été réalisés et s’ils sont conformes à vos attentes. Suivez notre liste d’éléments à analyser avec votre constructeur pour vous assurer que tout est bon.

Peut-être avez-vous déjà effectué une visite préalable à la réception, visite préparatoire qui permet d’anticiper la réception afin de réaliser une réception conforme à vos attentes ?

 

Une fois cette visite finie et si aucun défaut n’est constaté, vous signez le procès-verbal de réception de votre maison avec votre constructeur et vous réglez le solde du prix d’achat, à savoir 5%.

 

Si un défaut est constaté, plusieurs possibilités.

  • Si les défauts n’impactent en rien l’habitabilité de votre maison, vous pouvez la réceptionner et mentionner des réserves sur le procès-verbal. En accord avec votre constructeur, vous définissez le délai sous lequel les défauts doivent être corrigés.
  • Si les travaux ne sont pas conformes avec vos plans ou que certains travaux sont inachevés, vous pouvez refuser la réception de votre maison. Vous et votre constructeur définissez ensemble d’une nouvelle date de réception à laquelle tout devra être corrigé.

Une fois le procès-verbal de réception signé, les différentes garanties légales de votre constructeur prennent effet, couvrant ainsi votre maison pour plusieurs années encore.

 

Vous voilà parfaitement au point sur le déroulement de votre projet de construction ! Si vous avez encore la moindre question ou si vous souhaitez faire étudier votre projet, n’hésitez pas à nous contacter.

Commentaires

Merci pour ce partage d’idée enrichissant. Construire sa maison soi-même est une grande aventure. Après, avoir les bases pour y arriver n’est pas de refus. Même si c’est un professionnel qui va le faire. C’est toujours mieux de connaitre le déroulement de chaque étape pour savoir ce qui va se faire après une autre étape.

Je me suis récemment procuré un terrain et la construction devrait débuter très bientôt. Merci pour ces conseils. Ils me seront très utiles.
Passe une bonne journée

Laissez un commentaire