• Aménagement - Décoration
  • Construction

Aménager une cuisine fonctionnelle et agréable à vivre dans sa maison : nos conseils d’experts

14 septembre 2021

Ah la cuisine ! Voilà bien une pièce de vie qui mérite toute votre attention dès la conception de votre maison et encore plus si cuisiner est votre passion. L’objectif ? Faire de votre cuisine un espace aussi design que fonctionnel, qui corresponde parfaitement aux besoins de votre foyer et ce, dans la limite de votre budget. Notre mission du jour est donc de vous aiguiller sur ce vaste sujet : implantation de votre cuisine, composition, organisation du mobilier et de l’électroménager, sécurité, etc. on vous dit tout !

Choisissez l’implantation de cuisine idéale pour vous, pour partir du bon pied sur ce projet

Les questions à vous poser pour bien concevoir votre cuisine

Avant même de penser à ce que vous allez mettre dans votre cuisine, il est essentiel de réfléchir à la place de cette pièce dans votre maison et d’en imaginer les contours dès votre projet de construction.

  • Quelle orientation et quelle place pour la cuisine dans ma maison ?
  • Combien de personnes vont occuper cette cuisine ?
  • Pour quelles utilisations – stockage, préparation, cuisson, repas du foyer et/ou avec les amis/famille extérieurs, devoirs des enfants, bureau d’appoint, etc. – et à quelle fréquence (cuisinez-vous beaucoup ou assez peu) ?
  • Cuisine ouverte, semi-ouverte ou cuisine fermée ?
  • Cuisine en I, en parallèle, en L, en G, en U ou en ilot ?

Tous ces points sont à aborder aussi bien avec les cuisinistes auprès desquels vous réalisez des devis, qu’avec votre constructeur de maison individuelle. D’une part pour encadrer votre projet de cuisine et définir son budget estimatif, d’autre part pour vous assurer qu’il soit bien réalisable dans votre future maison.

Nos conseils pour l’implantation de votre cuisine

Pour l’orientation, si vous prévoyez de passer beaucoup de temps dans votre cuisine, optez pour le sud voire pour une orientation à la fois sud-est/sud-ouest pour profiter des rayons du soleil du petit déjeuner au dîner.

Pour la place dans la maison, veillez à ce que votre cuisine soit proche des lieux de vie/de prise de repas : la salle à manger, le salon et la terrasse. Pensez d’ailleurs à l’accès entre votre cuisine et la terrasse pour faciliter vos repas extérieurs ! Rien de mieux qu’une grande baie vitrée qui apporte toute la lumière nécessaire en prime.

Pour ce qui est de la composition de votre foyer et de vos utilisations de la cuisine, cela permet de déterminer les équipements et les rangements nécessaires ainsi que le volume minimum de la pièce. Ce sont également des pistes pour déterminer la conception de votre cuisine entre cuisine ouverte, semi-ouverte et fermée – et le type d’implantation entre cuisine en I, en parallèle, en G, en L, en U ou en îlot.

En quelques mots rapides :

  • La cuisine en I est idéale pour les petits espaces et elle est économique.
  • La cuisine parallèle permet d’optimiser au mieux une cuisine fermée.
  • La cuisine en U convient pour une cuisine ouverte de moyenne superficie.
  • La cuisine en L s’adapte aussi bien à une pièce de moyenne que de grande superficie et permet de respecter le triangle d’activité – cf plus bas –, comme celle en U.
  • Si votre cuisine ouverte est spacieuse (plus de 20m2), la cuisine avec îlot central est tout à fait adaptée. C’est une cuisine à la fois conviviale et ergonomique.
  • La cuisine en G est indiquée pour une cuisine ouverte. Elle prolonge la cuisine en U avec un retour bar (idéal pour la prise de repas) ou un prolongement du plan de travail.

En savoir plus sur l’implantation de cuisine idéale pour vous.

Cuisine ouverte sur le salon

Optimisez la composition et l’agencement de votre cuisine pour votre confort et votre sécurité

Pour la composition de votre cuisine – quels meubles, quels appareils, quels accessoires de cuisine, etc. – et la façon dont vous allez agencer l’ensemble, il n’y a rien de mieux que l’expertise d’un cuisiniste ! Vous pouvez aussi passer par un configurateur 3D de cuisine pour laisser libre cours à votre imagination tout en veillant à des points essentiels.

Le triangle d’activité : le b.a.-ba pour une cuisine fonctionnelle

Vous ne voulez pas être aussi désemparé(e) et perdu(e) dans votre cuisine qu’en plein Triangle des Bermudes ? 😉 Concentrez-vous sur l’organisation de votre triangle d’activité ! Une cuisine, aussi jolie soit-elle, ne peut-être fonctionnelle sans cela.

Le triangle d’activité de votre cuisine se scinde en 3 pôles :

  1. La zone d’approvisionnement : réfrigérateur, congélateur, placards, garde-manger ;
  2. La zone de cuisson : four, plaques, micro-ondes ;
  3. La zone d’entretien : lave-vaisselle, évier, poubelles.

Si vous voulez réussir l’agencement de votre cuisine, il convient de créer le trajet le plus court entre ces trois pôles, soit entre le réfrigérateur, les plaques de cuisson et l’évier.

Schéma du triangle d'activité d'Hanosa triangle-d-activité-de-la-cuisine-maison-schmidt

Les secrets d’une cuisine bien agencée et tout confort

En plus du triangle d’activité, pour une cuisine ergonomique dans laquelle l’organisation est logique, voici quelques conseils pratiques.

 

  • Veillez à respecter les bonnes distances entre chaque élément de votre cuisine et à les mettre à bonne mesure

Pensez accessibilité et praticité ! Par exemple, vos meubles en hauteur sont généralement à 1,25 m du sol mais placez-les aussi selon votre taille. Pour votre plan de travail, prévoyez entre 60 et 90 cm de longueur selon vos besoins. Pensez à mettre votre hotte aspirante à au moins 60 cm des plaques de cuisson pour ne pas vous cogner la tête. Devant votre lave-vaisselle, laissez 90 cm d’espace pour le contourner quand il est ouvert et 120 cm devant vos mobiliers de manière générale si vous circulez à plusieurs dans la cuisine. Selon l’implantation choisie, il y a également certaines autres mesures utiles à connaître.

Quant aux distances entre les éléments, n’installez pas vos plaques de cuisson juste à côté de votre réfrigérateur et rien au-dessus de ces premières, la chaleur dégagée leur serait nuisible. Vous avez une fenêtre au-dessus de l’évier ? Veillez à pouvoir l’ouvrir sans cogner le robinet en choisissant un mitigeur adapté. Évitez également d’installer votre cuisinière/four dans un angle pour ne pas gêner son ouverture. Enfin, pensez au sens d’ouverture des portes pour qu’elles ne s’entrechoquent pas et qu’elles ne tapent pas dans les murs.

 

  • Privilégiez des meubles adaptés aux contraintes et aux volumes de votre cuisine

Selon la surface de votre cuisine et ses spécificités architecturales (en couloir, sous pente, en angle, avec des renfoncements, etc.), le choix du mobilier est primordial pour maximiser votre surface de rangement et éviter les espaces perdus (meubles d’angles, etc.). N’hésitez pas à demander conseil à votre cuisiniste qui peut vous proposer du sur mesure !

 

  • Choisissez les bons rangements de cuisine et le bon volume

Selon la composition de votre foyer et l’utilisation prévue de votre cuisine, les besoins en rangement varient. Plus vous êtes nombreux, plus il vous en faut. Quant à vos habitudes d’utilisation, les rangements dépendent de la fréquence à laquelle vous faites vos courses, celle à laquelle vous recevez des invités ou encore de votre appétence à cuisiner ou non.

Vos rangements doivent être pratiques et correspondre à votre cuisine, raison pour laquelle les cuisinistes vous proposent du sur mesure et plusieurs variantes sur chaque produit (différentes hauteurs, largeurs, profondeurs et autres options). Pensez également aux rangements malins et à ceux qui répondent à des besoins spécifiques : tourniquet pour épices, porte-bouteilles, casserolier, range-couverts, plateaux coulissants dans les placards, idem pour les poubelles sous l’évier, étagères pivotantes, solutions d’angle, prises intégrées, etc.

 

  • Optimisez l’espace, faites place nette dans la cuisine

Pour optimiser la place dans votre cuisine, ça passe par le choix des bons mobiliers mais aussi par des choix esthétiques pour libérer visuellement l’espace. Vous pouvez prioriser de l’électroménager encastrable pour le fondre dans le décor, des poignées invisibles (mobilier avec prise de main intégrée) et du mobilier à porte coulissante, par exemple. Pensez aussi à libérer votre plan de travail et pour ça, à ranger vos accessoires de cuisine ailleurs.

 

  • Les prises électriques et la lumière : des détails en apparence qui sont loin d’en être pour une cuisine agréable à vivre !

Au-delà des appareils électroménagers branchés en permanence (cuisinière, réfrigérateur, micro-ondes, etc.), pensez à ceux que vous allez disposer ici et là pour les utiliser fréquemment ou ponctuellement : centrifugeuse, robot de cuisine multifonction, batteur, pied mixeur, parfois utilisés simultanément etc. Il leur faut des prises électriques, souvent en nombre et bien placées.

Quant à l’éclairage, il est primordial dans la cuisine ; l’idéal est donc de combiner les sources lumineuses. Pensez aux fenêtres – au-dessus de l’évier idéalement –, avec la bonne exposition de la cuisine (cf plus haut) et variez les éclairages complémentaires selon les pôles d’activité. Pour le pôle préparation et cuisson, un éclairage de précision est requis. Pour le pôle repas, privilégiez un éclairage plus doux, une lumière d’ambiance. Pensez également à éclairer les zones d’ombre : les tiroirs, les placards, avec des crédences lumineuses ou des meubles à leds intégrées.

conseils-d-implantation-de-la-cuisine-dans-une-maison

Zoom sur la sécurité dans votre cuisine

Que vous ayez des enfants ou non, la sécurité dans votre cuisine n’est pas à prendre à la légère. L’objectif étant d’éviter tout accident domestique (brûlure, électrocution, asphyxie, etc.).

 

Parmi les points de vigilance à avoir :

  • N’achetez aucun appareil électroménager n’ayant pas la norme NF.
  • Pensez à protéger tout élément en bois (une crédence par exemple) s’il est proche d’une table de cuisson au gaz et, de préférence, évitez de placer un appareil électrique près d’une source d’eau.
  • Placez votre four en hauteur, pour éviter que vos enfants y aient accès d’une part mais aussi pour votre confort. Certains fours sont dotés de grille protectrice ou de porte froide pour vous éviter les brûlures.
  • Misez sur la domotique pour renforcer votre sécurité dans la cuisine : au-delà du détecteur de fumée et de monoxyde de carbone – primordial dans une cuisine – vous pouvez aussi opter pour une solution d’extinction automatique du four ou de coupure du gaz dès qu’une anomalie est détectée (hausse de la température, fuite, etc.).
  • Privilégiez les blocs multiprises aux rallonges pour éviter les courts-circuits et camouflez vos fils électriques.
  • Si vous avez des enfants en bas âge, optez pour des systèmes de bloque porte.
Avant de faire votre maison, préparer les plans de votre cuisine

Pensez votre projet de cuisine dès la conception de votre maison

 

Plus votre projet de cuisine est réfléchi tôt, dès la conception de votre maison, plus vous maximisez vos chances d’avoir une cuisine en parfaite adéquation avec vos besoins et votre budget. Voici les étapes chronologiques à suivre pour intégrer votre projet de cuisine à votre projet de construction de maison individuelle.

 

1. Veillez à commencer vos études de cuisine dès la phase de conception de votre maison.

Les cuisinistes proposent des cuisines à tous les prix et, en général, la fourchette varie de 800 à plus de 15.000 € hors pose et électroménager en fonction du nombre de meubles, des accessoires, des équipements et des matériaux choisis. Il est donc important de réfléchir tôt à la cuisine adaptée à vos goûts, vos besoins et votre mode de vie pour définir un budget. Pour cela, explorez les sites Internet, simulez des projets sur leurs configurateurs 3D, feuilletez les catalogues et n’hésitez pas à rencontrer les cuisinistes dès que vous avez les premiers plans de votre constructeur pour établir l’enveloppe budgétaire que vous pouvez ou souhaitez y consacrer.

 

2. Une fois le CCMI signé, vous pouvez demander des devis précis sur la base des derniers plans validés auprès de votre constructeur de maison individuelle.

 

3. Une fois le permis de construire obtenu, vous pouvez cette fois passer commande pour la cuisine de vos rêves et demander à votre cuisiniste de réaliser le plan technique. Ce document indique sur un plan coté l’emplacement des meubles, des arrivées de l’électricité, eau, évacuation, des éclairages, des prises électriques et interrupteurs. Ce plan technique doit être fourni à votre constructeur au plus tard à la réunion de mise au point technique.

 

4. Dès lors que les cloisons sont posées dans votre maison, votre cuisiniste réalise alors une prise de cotes au réel sur le chantier qui lui permet de valider le plan définitif de votre cuisine avant le lancement de la fabrication.

 

Vous voilà maintenant parfaitement informé(e) pour vous assurer d’avoir une cuisine on ne peut fonctionnelle et conçue pour durer !

Laissez un commentaire